jeudi 5 janvier 2012

Mot phare pour 2012

Subitement, hier, Grande Fille a eu un gros pic de fièvre.

J'ai beau être plus zen qu'avant, il arrive un moment où ma réserve de zénitude est à sec. Plus la fièvre montait, plus je sentais cette petite boule d'angoisse prendre de l'expansion dans ma poitrine.

Mon mental, lui, s'en donnait à cœur joie:

"Et si c'était la pneumonie qui revenait? Attends-tu à demain pour aller consulter? Vas-tu aller faire la file à 5h30 am à la clinique ou vas-tu aller attendre 6 heures à l'urgence de l'hôpital? Et si c'était une longue série de pneumonies? Peut-être va-t-elle en faire une autre en Floride cet hiver? Ça serait plate, hein? Ça arrive tellement vite des poussées de fièvre, ça peut arriver n'importe quand..."


*****

En soirée, comme la fièvre était contrôlée, je suis allée à un souper avec des copines dans un resto asiatique. J'avais apporté le téléphone cellulaire de mon chum au cas où il y aurait une urgence avec Grande Fille.

Le téléphone n'a pas sonné et j'ai passé une très belle soirée. Ça m'a fait du bien. Je ne ressentais plus du tout la boule d'angoisse, car mes pensées n'étaient plus tournées vers un futur apocalyptique. Je vivais dans le présent. J'étais entièrement avec mes copines. Je parlais avec elles et on riait... surtout quand j'ai découvert le message caché dans mon biscuit chinois:

Un bel avenir m'attend, n'est-ce pas?

*****

À mon retour, Grande Fille dormait. Elle avait vomit à quelques reprises, mais la fièvre n'avait pas remonté.

Ce matin, Grande Fille allait très bien. Pas de fièvre, pas de nausées, pas de mal de tête. Tout était beau.

Finalement, la peur de la situation à venir fut bien pire que la situation elle-même. Comme c'est souvent le cas d'ailleurs.

******

Toute cette histoire m'aura au moins permis une chose. Elle m'aura permis de m'arrêter sur mon mot phare pour 2012: Présent

Présent, comme dans "vivre dans le présent": ici et maintenant. Arrêter de s'en faire pour demain. On y perd trop d'énergie pour rien, mais vraiment pour rien. On a beau penser à tout ce qui pourrait se produire demain, il n'en reste pas moins qu'au bout du compte, on ne contrôle pas grand chose.

Présent, comme dans "être présent(e)". Être entièrement là. Être toute là. Vivre avec pleine conscience, le plus souvent possible.

Parfois, je pense tellement au futur que j'oublie d'être présente dans le présent.

Je veux savourer ce qu'il y a à savourer!


Si, plus tard, je veux être en mesure de dire: "J'y étais", il faut toujours bien que je commence par être capable de dire: "Wow! J'y suis!"


C'est ce que j'ai envie de me dire en 2012:

"J'y suis!"


12 commentaires:

  1. J'adore , étrangement ma mère me disait hier que je devrais justement adopter une pensée comme la tienne !

    RépondreSupprimer
  2. En latin, on dit Carpe diem! Cueille le jour, cueille le moment présent! J'adore ton mot-phare, chère Josée! :)

    RépondreSupprimer
  3. Superbe mot phare! De mon côté, un mot commence à se dessiner pour mon année 2012, billet à venir! :) À bientôt! xox

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup ton cheminement. Tes questions, je me les pose aussi, mais de moins en moins...

    Ton mot me plaît, il me parle. Je cherche encore le mien. Pas facile cette année.

    Au plaisir de se revoir, Juliexx

    RépondreSupprimer
  5. J'aime cette valse de mots... il n'y a pas une échelle ni une "gradation", les mots nous prennent où nous sommes et où nous voulons aller.

    Belle année en perspective !

    RépondreSupprimer
  6. J'adore ton mot!
    En fait j'adore lire tous vos mots phare ;-)!!!

    RépondreSupprimer
  7. J'adore la pensée. Toute la vie, on tend vers ça, vivre le présent, les philosophies boudhistes aussi et pourtant, c'est tellement difficile!

    L'éducation de jeunes enfants est semée d'inquiétudes. On oublie quand ils sont plus grands! Toutes ces petites maladies qui sont si fréquentes et qui peuvent virer à la catastrophe. Qui a dit que c'était facile d'élever des enfants? Votre voeu de vivre les moments heureux au présent est certainement approprié.

    RépondreSupprimer
  8. C'est une bonne idée d'essayer de vivre le moment présent. Moi, j'ai toujours un peu un pied dans la nostalgie du passé et un autre dans l'anticipation de futurs moments.

    J'aime bien le message de ton biscuit chinois! Léger et positif!!!

    RépondreSupprimer
  9. @Toutes: Merci beaucoup pour vos commentaires. Ils me font toujours autant plaisir. Je vous souhaite une très belle année 2012!

    RépondreSupprimer
  10. Un mot-phare inspirant qui nous ramène à l'essentiel... Bonne année belle Josée!

    RépondreSupprimer
  11. Puis, es-tu allée magasiner? hihi! C'est trop amusant les biscuits chinois.

    Le présent. Pourtant si simple mais compliqué à appliquer. Je te comprends dans ton message, mon mot phare l'année dernière était confiance. Ne pas trop m'en faire pour les anicroches de la vie....

    à suivre, merci d'avoir partagé ton billet!

    RépondreSupprimer
  12. C'est un beau mot phare... qui me parle beaucoup!
    Je te souhaite une belle année!

    RépondreSupprimer